Désenchantée Saison 1 : Ca manque clairement d’un brin de magie.

Bonjour à tous. Si vous avez été enfant dans les années 90, vous devez avoir connu l’essor et la monté en popularité de la célèbre série des Simpsons. Créé par Matt Groening, la série qui dépeignait une famille américaine typique dans divers situations plus sobrenues les unes que les autres faisaient rire les enfants comme les adultes à une époque. Cette époque est aujourd’hui…quelque peu mise à mal de mon point de vue. Le problème principal étant qu’à force d’enchaîner les saisons depuis autant d’années (la série va quand même fêter sa 30eme saisons l’année prochaine), l’humour est devenu de plus en plus lourd et répétitif, ce qui a conduit à une certaine lassitude (sans compter que d’autres séries comme South park ont poussé la critique et la dérive américaine plus loin, plus drôle et de façon plus intéressante). Malgré tout, la série reste un coup de coeur nostagique mais qui fait posé la question : Est-ce que Groening peut encore nous faire rire aujourd’hui ? La réponse avait répondu partiellement avec Futurama, série délirante et très drôle qui a su s’arrêter avant de trop se répéter (ou tout simplement parce que le créateur était trop occupé avec les Simpsons) mais aujourd’hui, on va voir si avec sa nouvelle série Désenchantée, on peut encore faire confiance à l’équipe de la Fox pour nous faire rire.

Alors désenchantée, c’est la nouvelle série de Matt Groening, créateur des simpsons et de Futurama, fait spécialement pour Netflix et qui, cette fois-ci, a décidé de se passer dans un mix entre le médiéval à la game of throne et les contes de fée pour enfants en mode parodique. L’histoire raconte les aventures de trois personnages : Bean une princesse alcoolique, destructrice et assez dévergondée, Elfo un elfe (même si il ressemble plutôt à un lutin) innocent, naïf et gentil qui est parti de son village isolé pour vivre une aventure et Luci un petit démon petit mais tentant toujours d’inciter les autres à faire le mal. Tout ce petit monde vit à Dreamland, un royaume dans lequel va se mélanger complots à la cour, recherche d’un élixir de vie et d’autres soucis (notamment de gérer les catastrophes que vont provoquer notre trio).

Je vous avoue que j’ai un peu bataillé pour vous sortir un synopsis car c’est le premier souci avec la série : Elle ne sait pas vraiment ce qu’elle veut raconter. D’un côté, on a souvent des épisodes qui opèrent selon le schéma des Simpsons , à savoir des épisodes qui n’ont pas de liens entre eux et qui sont une succession de scènes qui vont monter crescendo dans l’absurde et la montée en puissance du souci principale. Et de l’autre, il a d’autres d’épisodes qui essaient de donner un semblant d’intrigue à tout ça et qui sont….bordélique, je vois pas d’autre mots. D’un côté, ça me poserait pas de soucis de voir l’intrigue résumé en une succession de gags mais le faites qu’il essaie de greffer une intrigue par dessus de manière aussi bordélique rend la diffusion un peu confuse. Surtout à la fin quand la série a quand même le culot de faire le coup du cliffhanger bien appuyé pour nous faire regarder prochainement sa deuxième saison…sauf que nous, on se dit surtout « ….j’étais censé avoir quelque chose à carrer de l’intrigue? ». Je ne dis pas que la série ne peut pas tenter de raconter un truc mais quand tu le fais aussi mal, en utilisant notamment toute une série d’épisodes que j’ai du mal à qualifier autrement que de fillers, je ne peux pas vraiment saluer l’effort.

Surtout qu’un deuxième gros soucis bien plus ennuyeux est à déplorer : L’humour n’est globalement pas génial. Je mentirais si je dirais que je n’ai rigolé quelques fois à certains gags auquel je m’attendais pas et globalement, les idées ne manquent pas pour essayer de varier. Mais le souci, c’est que c’est globalement du réchauffé sur ce qu’on a pu voir sur les précédentes séries du créateur (avec notamment l’utilisation très fréquente des personnages avec un vice totalement exagérée) et que le rythme est assez mou. Les épisodes passent avec beaucoup de peine et on a du mal à trouver vraiment intéressante et amusante les histoires…. et pour une série qui est basé sur l’humour, autant vous dire que ça l’a fout mal. Même les moments assez gore et glauques de la série ont du mal vraiment à capter l’attention. Si bien qu’on se demande des fois pourquoi on continue à mater cette série….

J’avoue que personnellement, j’ai surtout maté avec une sorte de nostalgie, le faites de me dire « Wow, le créateur des Simpsons fait une nouvelle série, on va pouvoir retrouver encore sa patte dans une nouvelle série ». Sauf que pour le coup, on se retrouve avec un Groening qui semble à bout de souffle pour Désenchantée. D’un côté, on sent le potentiel du truc qui pourrait vraiment devenir drôle et essaient de s’en donner les moyens (même au niveau du casting VF puisqu’on retrouve Thierry Wermuth dans le rôle d’Elfo et ce bon vieux Christophe lemoine dans le rôle de Luci). Mais de l’autre, l’écriture est véritablement un souci dans cette série. Après, suis-je aussi un peu dur avec la série justement à cause de l’héritage qu’il porte ? Sans doute, après tout, quand on sait que ce n’est pas Joe le clodo qui nous présente sa série mais un vétéran qui nous accompagne….Mais en même temps, le vétéran il a de l’expérience, donc un travail aussi moyen après autant de temps, moi perso je me vois mal laisser passer ça. Reste-t’il un espoir pour la série ? Possible… Après tout, les Simpsons avaient eu aussi du mal à trouver leur ton au début et peut être que tout s’améliora. Après, je souhaite à la série de s’améliorer. De ce que j’ai vu, la critique semble divisé et si saison 2, il a grand intérêt à ce que les auteurs s’appliquent. Car pour rappel, une série qui n’arrive pas à convaincre…. Elle disparaît.

Tout ça pour vous dire que Désenchantée laisse une première impression assez amère. Si tout n’est pas totalement à jeter, il faut espérer que le reste s’améliore grandement au risque que le public fasse frire le nouveau bébé de Groening sur le bûcher. Et cette fois, c’est pas avec un tour de magie qu’elle s’en tira…

Sur ce, je vous dis à bientôt et on reparlera très bientôt de trucs (j’espère) plus positifs.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*